eXTReMe Tracker
Chemin des mines
Circuit didactique
Carte de randonnée
Panneaux indicatifs 1 à 6
Puits du Chêne I
Puits Schürzig inférieur
Puits du Chêne II
Usine à béton
Puits St-Joseph
Puits Kobenbach
Puits de la Cour
Puits du Mont aux Oiseaux I
Puits du Mont aux Oiseaux II
Fosses Barbara et Hoffnung
Fosse Walli
Fosse Schürzig supérieure
Géologie
Les chauves-souris
Deutsch
English
Flaams - Dutch
Village historique de Fell

Un petit coup d’œil sur l'histoire de Fell:

Le village viticole et ardoisier de Fell, ainsi que son faubourg Fastrau sont tous deux blottis dans une vallée idyllique, à laquelle Fell a donné son nom: le "Fellertal". Ce nom nous signale l'origine romaine (vallis, velle – la vallée). Fell fut donné, au IX siècle, par la monarchie franque, au cloître de St-Maximin de Trèves. Ainsi commença, sous cette nouvelle direction une époque prospère pour le village. Dans sa partie supérieure fut bâtie une ferme solidement fortifiée, dont le mur d'enceinte, les caves-celliers et surtout la porte d'entrée principale sont encore bien visibles. Les origines de la foire, qui se déroule encore aujourd'hui à la mi-septembre, sont à rechercher vers cette époque.

Les troupes de la révolution française mirent, à la fin du XVIIème siècle, les biens de St-Maximin en vente, et au XIXème Fell échut, comme l'ensemble de la région, à la Prusse.

Fell est un joli et dynamique village d'environ 2.400 habitants. Il n'y a seulement quelques décennies, on trouvait, dans l'industrie ardoisière, du travail à Fell. La fanfare, encore existante, avec ses musiciens, en uniformes impeccables, rappelle cette époque. Monuments de Fell:

L'église catholique de St-Martin


Perpendiculairement à la vallée, elle fut construite en 1865-67, d'après les plans de l'architecte de l'état du Luxembourg, Carl Arendt. C'est un plan en halle néogothique aux dimensions imposantes et aux proportions claires. L'intérieur est de grande largeur, sous voûte d'ogives, reposant sur des arcades latérales borgnes. L'unité de style néogothique de l'intérieur est conservée. Le triptyque sculpté de l'autel principal se prolonge dans l'autel latéral, plus simple, dédié à Marie, reine des cieux et la chaire, prenant la place de l'autel de gauche, dédié à St-Joseph. Des fresques dans le cœur et sur sa voûte, ainsi que sur un vitrail (des frères Fries de Trèves, 1905) représentent St-Sébastien. Dans l'entrée, sous le clocher-porche, se trouvent deux plaques de pierre, l’une commémorant la reconstruction du chœur d’une église précédente, par Johannes a Sole, en 1430, l’autre comporte un relief en ronde bosse figurant St-Michel, elle date de 1679.

Le porche d'entrée du "Burg":

La propriété du monastère de St-Maximin n'est, de nos jours presque plus reconnaissable, en tant que place fortifiée. Ce qu'il en reste représente cependant un bel ensemble. Seul, le porche d'entrée, une construction classique, avec piliers carrés